HOME arrow BEAST RDS 12'' / 33T arrow CHICKEN SNAKE "Trouble on My Doorstep" LP Saturday, 23 March 2019

CHICKEN SNAKE "Trouble on My Doorstep" LP
Chicken Snake Trouble on My Doorstep
Vinyl / Shipping
CHICKEN SNAKE "Trouble on My Doorstep"          BR119 LP

Trouble on My Doorstep is the 2nd CHICKEN SNAKE vinyl LP out on Beast Records and it's one more pure gem!
Remember CHICKEN SNAKE super line-up : JERRY TEEL (CHROME CRANKS, HONEYMOON KILLERS, BOSS HOG, KNOXVILLE GIRL... just to name a few...) and his wife PAULINE OWEN-TEEL, NICHOLAS RAY (VLADRM, Limes, Golden Trangle…), DANNY HOLE (WARLOCKS, NIKKI SUDDEN, KID CONGO…) and JOSH LEE HOOKER (HEADLESS HOOKERS).
No doubt: CHICKEN SNAKE can do no wrong!

Check "Lucky Hand" (first CHICKEN SNAKE album) here.
 



www.myspace.com/chickensnakenyc
www.facebook.com/pages/CHICKEN-SNAKE

"Faut dire qu’avec son pedigree, Jerry Teel n’a nul besoin de klaxon ou de gyrophare pour se faire ouvrir la route. Je l’inciterais même à enfreindre plus encore les règles de bonne conduite si ce n’était ma proverbiale frugalité. Depuis les Honeymoon Killers jusqu’aux Chicken Snake, il a tenu la basse ou la guitare chez quelques jolis spécimens de déclaftés du bocal, de secoués du casque, des remués de la calebasse, d’azimutés des boyaux de la tête, d’agités du cortex, de frappés d’alignement. Cramponne-toi minette, c’est ton jour de fête : Chrome Cranks, Boss Hog, Jerry Teel & The Big City Stompers, Knoxville Girls… Ok, j’arrête avant que vous ne posiez un pâté aux pommes-de-terre sur mes mocassins en daim bleu. Jerry Teel est marié. Avec Madame Pauline Teel pour les mondanités d’usage. Elle était déjà des Big City Stompers. Il était naturel qu’ils se regroupent après les Stompers pour prolonger leurs ébats électriques. Passé un premier album crapuleusement bluesy, Lucky Hand (Beast Records), les revoilà avec un sublimissime Trouble On My Doorstep (Beast Records), ondulant du croupion entre blues, country-folk et rock pour une cuvée rock dans l’ensemble, à la façon des Stones si j’osais avancer sur le pas de tir chaussé de gros sabots sans me faire engueuler par les gardiens du temple dont je me contrecarre entre nous soit dit. Stones tendance Exile On Main Street. Ce qui a pour effet de foutre le chambard dans le calcif de niveau tornade sur l’escabeau de Richter. La première face se termine sur une “If The Creek Don’t Rise” à mordre la poussière. Ça sent le bitume carbonisé et la biture carabinée. Pour débuter la face B, ils reprennent Bob Dylan pour une “I’m A Lonesome Hobo” pétillante cravachée par l’harmonica de Jerry Teel. Hormis les époux Teel, les Snake comprennent un certain Josh Lee Hooker (Headless Hookers) à la guitare, Nicholas Ray à une autre guitare et au piano et… Danny Hole (Warlocks) à la batteuse, ce qui pourrait expliquer les effluves psychédéliques planant sur Chicken Snake. Trouble On My Doorstep est le guide idéal pour profiter des charmes du grand sud. Danse avec les loups."

Patrick Foulhoux, patrickfoulhoux.over-blog.com

"Tu m'étonnes que ça fait du barouf sur le pas de la porte. Faut dire aussi que quand on invite des énergumènes comme Chicken Snake faut pas s'attendre à faire dans la mondanité distinguée ni dans la poule au pot dominicale. Eux se pointent avec leurs armes, guitares, harmonica, violon et autres percussions, sans oublier le pack de 12, qu'on se dépêche de vider histoire de pouvoir souffloter aussi quelques notes dans les canettes vides (quand on n'a pas de cruche sous la main, ça fait aussi bien l'affaire). Avec tout ce petit monde dans les coursives, bien obligé de se coltiner la fiesta bluesy de rigueur, bien obligé de tapoter de l'arpion sur les lattes de bois du porche ou du parquet, selon son standing, bien obligé de se claquer les paluches en ryhtme, bien obligé d'onduler du bassin au risque de passer pour le dernier des libidineux, bien obligé, même, de reprendre en choeur les refrains d'usage, et tant pis si on n'a jamais été capable d'aligner une seule note juste de toute sa vie. Bordel, ces lascars feraient danser tout un cimetière, je me demande même si c'est pas déjà fait d'ailleurs, vu qu'ils remercient Papa Legba en personne, et quand on sait que l'esprit vaudou se retrouve plus souvent qu'à son tour au carrefour du coin (crossroads comme ils disent dans le sud profond), doit bien y avoir des chances qu'il y croise régulièrement ce diable d'homme qui vous propose du pacte à tout va, genre "ton âme contre du talent", j'en connais qui auraient signé sans rechigner, hein Robert ? Du coup, dans le cas de Chicken Snake, on peut légitimement se poser la question tant ça sent le sang frais et poisseux. Je n'en veux pour preuve que leur reprise, la seule du disque, de "I am a lonesome hobo" de Bob Dylan, période "John Wesley Harding", soit la redécouverte de la country par le Zim, sauf que Chicken Snake, la country, c'est pas ce qui est le plus évident dans leur musique, et que ce "I am a lonesome hobo" ils le retapissent à grandes lappées de whisky et le tartinent de furieuses envolées de blues électrique. Ouais, Chicken Snake, ils aiment se salir les mains, ils aiment fouiller dans la bouillasse aussi bien que dans l'huile de vidange, et si ça ne suffit pas, ils aiment bien aussi vous tambouriner de la mélopée altière sur fond de soleil couchant, voir même vous enfourner un doigt ou deux dans le calbute pour mieux vous faire démarrer (et comme le groupe est mixte, y en a pour tout le monde). Chicken Snake c'est le groupe d'une vieille connaissance de la chose rock'n'roll vicieuse et roublarde, j'ai nommé le sieur Jerry Teel, un ancien de Chrome Cranks (décidément, avec Avondale Airforce, voir à côté, c'est tous les anciens CC qui reprennent des couleurs) et de Boss Hog (oui, celui de Jon Spencer, on reste entre gens de bonne compagnie). S'il n'était pas précisé sur la pochette que cette galette a été enregistrée à New York, j'aurais volontiers parié ma chemise qu'elle avait été mise en boîte dans quelque cabane délabrée du côté de Clarksdale. Heureusement que j'évite les jeux d'argent."

www.la442rue.com fanzine #94


"Attention aux morsures de ces serpents-là! Loin d'être inoffensifs pour le lecteur avisé d'Abus, ces Chiken Snake emmenés par Jerry Teel dont les méfaits au sein des Honeymooon Killers, Boss Hog ou Chrome Cranks en font un redoutable prédateur, ici acoquiné de son épouse Pauline Teel, Danny Hole ex-Warlocks, Nicholas Ray et Josh Lee Hooker crachent leur venin blues rock sur 9 titres plutôt mordants ("Loathsome Blues", "Alabama Diamondback") voire venimeux ("Doctor, Doctor") se permettant même de piquer "I Am a Lonesome Hobo" à Dylan. Notre couple Teel exulte dans sa dualité vocale, les trois autres lascars rampant et sinuant de façon magistrale au gré des compos. Seul antidote connu à ce jour, procurez vous ce vinyl chez votre apothicaire favori, en l'occurrence ici Beast Records, écoutez-le sans limite jusqu'à ce que le poison se dilue dans vos veines."
Jean-François Abgrall

"Jerry Teel a la bougeotte. Avec madame, Pauline Teel, et après les Big City Stompers, ils ont lancé Chicken Snake. Le remarquable premier album, Lucky Hand, ne pouvait rester lettre morte, il fallait habiller le bébé. Ce que vient de donner le quintette avec ce splendide Trouble on My Doorstep (Beast Rds). La session photo qui a servi pour le verso de la pochette de Lucky Hand est rentabilisée puisque c'est de cette même séance qu'est tirée la photo du recto de Trouble on My Doorstep. Le gimmick est marrant. Chicken Snake c'est le crédit blues de Jerry Teel. Trouble on My Doorstep s'inscrit dans la meilleure époque des Stones quand ils s'envoyaient des shoots d'eaux boueuses du Mississippi. Sûrement pas un accident de l'histoire. Pour transformer l'essai, il faudrait le tube, ou tout du moins, montrer ses sympathies pour le diable. Ce que ne manque pas de faire Chicken Snake avec quelques escalopes saignantes telles "Hey Man" ou "Doctor Doctor" et "I Am A Lonesome Hobo" de Bobo Dylan qui avoine sa mère et emporte la face B comme un raz-de-marée. Durant un conjoncture difficile, on se réfère aux traditions, non par réaction ou protectionnisme, plutôt pour renouer avec les valeurs éprouvées. Chicken Snake arrive à point avec, en plus, la classe..."
Patrick Foulhoux, DIG IT! #55


 
< Prev   Next >
Copyright © 2007-2018 Beast Records - design by Slim Mitch